10 ans de Friends se veut une « encyclopédie exhaustive de la série culte ». Pas de doute, il n’y a pas tromperie sur la marchandise : on trouve tout et même un peu plus que tout dans cet ouvrage collectif de près de 500 pages. Sont ici disponibles les résumés de chaque épisode, mais aussi le portrait (chronologique et thématique) de chaque personnage principal, ainsi que les biographies des acteurs. Ce n’est pas tout : il y a également l’historique des principaux couples, les coulisses (beaucoup d’anecdotes fort instructives sur la manière dont sont réalisés les épisodes), ainsi qu’un portrait de tous (oui, tous !) les personnages de la série, et un très intéressant concept de « saga » thématique (on trouve ainsi la saga des anniversaires, celle des flashbacks, des mariages, des cliffhangers, et même des voitures et des animaux !). Un livre d’une grande richesse, donc, auquel on reprochera tout de même de petites choses. Outre le manque d’illustrations et de couleurs (l’intégralité est en noir et blanc), on déplore un nombre assez conséquent de fautes d’orthographe, et, plus surprenant encore, des erreurs de fond. En voici quelques-unes :

p. 218 : « Joey a été la doublure d’Al Pacino ». Non : il n’a finalement pas été engagé, se montrant trop expressif avec son postérieur (sacré Joey !).

p.196 : « [Chandler] aurait pu connaître  quelque chose de très sérieux avec Kathy si celle-ci n’était pas sortie avec Joey avant. Mais à choisir entre elle et son amitié pour Joey, c’est le second qui l’a emporté ». Faux : Joey a fini par lui pardonner et lui donner sa chance avec Kathy. Il y a donc bien une relation entre Chandler et Kathy, mais elle est de courte durée, Kathy le trompant rapidement avec un autre homme.

p. 239-240 : Phoebe ne rencontre pas David le scientifique dans la troisième, mais dans la première saison !

p. 249 : « Scott, avec qui [Phoebe] est allée dans un restaurant romantique et a bu du champagne, sans plus » : faux, elle fait bien plus que boire du champagne avec lui !

262 (en bas) : « Le fils de Mr Zelner, le patron de Rachel à Bloomingdale’s, s’appelle Ross ».  Il s’agit en fait de son chef chez Ralph Lauren.

 

Friends, Le livre officiel des dix ans retrace l’historique de la série à travers ses dix saisons, et propose des interviews fort instructives des six acteurs principaux, ainsi que des producteurs et des comédiens plus secondaires mais récurrents (comme Maggie Wheeler et James Michael Tyler, qui interprètent Janice et Gunther). On apprend beaucoup au contact de ces interviewés. On en sait bien plus sur l’ambiance du groupe, les épreuves rencontrées lors des dix années, les satisfactions de chacun, mais aussi la manière dont sont réalisés les épisodes (on apprend par la même occasion que le métier de producteur n’est pas franchement de tout repos !). Ajoutons à cela de belles et nombreuses illustrations (qualité qui manquait au livre chroniqué plus haut), et voilà un ouvrage qui ne manque pas de qualités. On s’agacera cependant de l’aspect lisse et consensuel de l’ensemble, à l'image des questions plutôt gentillettes de l’intervieweur. Il faut croire que David Wild est l'équivalent américain de Michel Drucker. Et où diable le bonhomme est-il allé pêcher que Joey est le personnage qui a le plus évolué de la série (p. 101, p. 188) ? Quant aux réponses des intéressés, si enrichissantes soient-elles, elles sont parfois agaçantes : ces derniers ont bien trop tendance à se rendre hommage les uns aux autres, abusant de superlatifs comme « merveilleux », « fantastique », « incroyable », etc. À croire que les membres de l’équipe (comédiens et producteurs) sont les meilleurs de tous les temps ! Je recommande malgré tout la lecture de cet ouvrage aussi enrichissant qu'irritant, même si j’aurais souhaité un peu plus d’audace d’un côté et d’autodérision de l’autre.