30 juillet 2012

3.4. Celui qui ne supportait pas les poupées (The one with the metaphorical tunnel)


Phoebe a oublié de prévenir Joey qu’il devait passer une audition. Elle décide de se faire pardonner en convainquant, sous une fausse identité, la productrice de laisser à Joey une seconde chance. Cela marche tellement bien que celui-ci demande à son amie de l’aider pour plusieurs autres auditions… Ross est déçu que son fils Ben joue à la poupée, il va tenter de le convertir à des jouets plus virils, comme les G.I. Joe… Chandler a peur de s’engager avec Janice, mais, encouragé par Rachel, Monica et Joey, il décide de prendre le taureau par les cornes en se montrant très attentionné à l’égard de sa douce. Trop, peut-être : il fait fuir Janice, intriguée. Monica et Rachel vont le réconforter et lui indiquer une nouvelle stratégie… Là encore, un épisode assez mitigé. Les passages (malheureusement trop courts) avec Ross, sont très amusants, ceux avec Phoebe sont également assez réussis, et on apprécie également la pub dans laquelle joue Joey (introduction). Mais l’intrigue Chandler-Janice est longue et inintéressante au possible, d’autant qu’on ne sait pas vraiment ce que Chandler pense d’elle, et qu’on ne s’attache aucunement à cette dernière (on en vient même à espérer qu’il la lourde une bonne fois pour toutes, la Janice).

Posté par Nico Friends à 17:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


28 juillet 2012

10.13. Celui qui baragouinait (The one where Joey speaks French)


Joey doit parler français pour une audition. Phoebe essaie de l’aider, mais il n’a pas l’air très doué pour la langue de Molière… Erica rend visite à Chandler et Monica, mais elle leur annonce qu’elle a un doute sur l’identité du père. Elle hésite entre deux hommes, dont l’un est un meurtrier (!). Mais le couple peut finalement se rassurer : le père est le « bon » des deux. Le père de Rachel vient d’avoir une crise cardiaque. Celle-ci, sous le coup de l’émotion, fait du gringue à Ross, mais ce dernier ne répond pas à ses avances pour ne pas avoir l’impression de profiter de la situation, ce qui vexe Rachel. Pas mal. L’intrigue Joey est toutefois mitigée. Cela fait certes plaisir de voir Phoebe parler français (et aussi anglais avec le « french accent » !), mais le baragouin de Joey est tout de même assez répétitif, d’autant que cela n’a rien à voir avec du français. Cela aurait été plus drôle s’il s’était agi d’un charabia constitué d’intonations françaises. L’intrigue Erica est assez surprenante (ils sont allés loin, quand même, avec le type qui tue son père) et assez osée (la façon dont Monica comprend que le meurtrier ne peut pas être le père, bon, rien n’est dit explicitement, mais on a tous compris). La partie Rachel se regarde également avec plaisir. Le père de celle-ci est toujours aussi drôle et effrayant (même dans un lit d’hôpital) et le rapprochement de Ross et Rachel est émouvant, et enterre définitivement la nullissime relation Joey-Rachel. Bref, un bon épisode dans l’ensemble. 

Posté par Nico Friends à 14:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,