17 août 2012

Monica Geller


Monica Geller est la sœur de Ross. Ses rapports avec ses parents sont bien plus difficiles que ceux de son frère, qui est resté leur chouchou. Monica est en effet considérée (en particulier par sa mère) comme une vieille fille, une quasi-ratée, quand Ross est perçu comme une « merveille de la médecine ». Cette injustice inspire à Monica cette phrase culte : « Je sais qu’on ne peut pas changer de parents, mais si je pouvais, je voudrais les tiens », mais ne l'empêche cependant pas de s'entendre avec son frère. Sur le plan amical, Monica est plus proche de Rachel, son ancienne copine du lycée, avec laquelle elle est longtemps colocataire, mais elle est également complice avec Phoebe, avec qui elle a aussi partagé son appartement durant la période se situant avant les premiers épisodes (même s’il est dommage qu’il n’y ait pas davantage d’anecdotes par rapport à leur passé commun).

Monica a une personnalité parfois difficile à gérer pour ses amis, ainsi que ses compagnons : elle est maniaque et despotique, en plus d’avoir un esprit de compétition très développé. Elle a également une grande envie d’engagement, ainsi qu’une véritable boulimie d’enfants, au point de penser durant une période de désarroi amoureux (post-Richard) à se rendre dans une banque du sperme. Monica a en outre une grande passion pour la cuisine, et rêve de tenir un restaurant. Mais le chemin est difficile. Elle multiplie les petites missions et les expériences pour le moins laborieuses (souvenez-vous par exemple du « Mocola »), avant de trouver, dans la quatrième saison, une place de chef après avoir convaincu un propriétaire de restaurant mécontent de sa critique gastronomique. Même si ses débuts sont un peu difficiles (plusieurs assistants étant de la même famille que l’ancien chef remplacé par Monica), elle réalise donc son rêve de devenir chef, au restaurant L’Alessandro’s, avant d’occuper la même fonction dans un restaurant de plus grande envergure.

Sur le plan amoureux, Monica est longtemps malheureuse. Elle tombe sur Paul le sommelier, un manipulateur, sur un jeunot de 17 ans, puis Bob le Marrant, qui porte moins bien son surnom lorsqu’il arrête de boire, avant de rencontrer un homme qui va profondément la marquer : Richard Burke, un ami… de ses parents, qui est également son ancien ophtalmo. La relation se porte à merveille malgré la grande différence d’âge, jusqu’à ce que le thème des enfants soit évoqué. Richard n’en veut pas d’autres (il en a eu deux avec son ex-femme Barbara) quand Monica en souhaite de tout son cœur. Cette divergence va amener une rupture entre eux. Monica rencontre par la suite Pete Becker, un milliardaire fou d’elle qui finit par la séduire, mais dont l'obsession soudaine de devenir champion d’ultime combat lasse Monica. Elle connaîtra par la suite quelques flirts (comme Chip Matthews, l’ancien play-boy du lycée) avant de trouver à Londres, pour le mariage de son frère Ross, l’homme de sa vie en la personne de Chandler. Inattendu ! Le couple est contre toute attente une vraie réussite (qui aurait cru que Monica vivrait une vraie histoire avec un phobique de l’engagement comme Chandler ?). Ils cachent leur relation aux autres Friends (ce qui va amener des situations fort savoureuses), qui finissent, de Joey à Ross en passant par Rachel et Phoebe, par la découvrir.

Même si Monica est parfois agacée de l’immaturité de Chandler, et fatiguée de jouer les « profs de relation amoureuse », le couple fonctionne et Chandler surmonte peu à peu ses peurs. La sixième saison marque ainsi une réelle évolution dans leur relation : Chandler emménage chez Monica dès les premiers épisodes avant de la demander en mariage de manière très émouvante en fin de saison. Le mariage proprement dit se fait à la fin de la saison suivante. Prochaine étape : les enfants, mais le couple finit par apprendre qu’il est stérile et n'a d'autre choix que de recourir à l'adoption. Monica et Chandler décident donc d’adopter deux petits jumeaux (qui naissent dans le tout dernier épisode), et trouvent une nouvelle maison en banlieue.

On peut donc dire que Monica a à la fin de la série réalisé ses trois rêves : devenir chef, trouver le grand amour et avoir des enfants – même si elle aurait sans doute préféré en avoir de façon naturelle.

Monica, même si elle est « aujourd’hui » une femme très séduisante, reste complexée par son surpoids de l’adolescence, époque où les garçons ne s’intéressaient pas à elle. Même Chandler, comme on le voit dans l’épisode 5.8, et dont elle était (déjà !) amoureuse, en parlait comme d’une « grosse », ce qu’elle n’a jamais digéré. Ces vieux démons refont parfois surface et sont à l’origine de tourments et de remises en question. Mais Chandler parvient toujours à trouver les mots justes pour la rassurer.

On peut constater que le personnage de Monica a évolué au cours de la série. Outre le fait qu’elle s’est épanouie grâce à sa réussite sur les plans professionnel et amoureux, elle s’est globalement affirmée. Même si elle a dès le début une place centrale dans le groupe, qu’elle a tendance à materner, elle paraît un peu « faible », semblant quelque peu « subir » ses défauts : on la voit par exemple durant la première saison se prendre le chou sur son côté maniaque. En revanche, au bout de plusieurs saisons, elle semble bien plus assumer ses travers (son côté maniaque, mais aussi compétiteur et « fayot »), n’a plus d’états d’âme à ce sujet, ce qui rend le personnage délicieusement agaçant, et donc savoureux. C’est un personnage très attachant, très énergique, et remarquablement interprété par Courteney Cox. On s’étonnera à ce sujet que la comédienne soit la seule des six à ne pas avoir été nommée pour les Emmy Awards. Belle injustice…

 

Quelques-unes de ses meilleures répliques :

Monica à son frère Ross : Je sais qu’on ne peut pas changer de parents, mais si je pouvais, je voudrais les tiens (1.2)

 

Monica à Chandler : Sois toi-même. Mais pas trop quand même (4.5)

 

C’est pas vrai, nous, on se concentrait sur les trois bébés, et on n’a même pas pensé une seule seconde à surveiller Chandler (6.5)

 

Monica à Chandler : Tu sais, chéri, il faut que tu saches que dès que tu m’auras épousée, tu ne gagneras plus jamais.(7.22)

 

Rachel : Merci pour la fête. Je t’aide à nettoyer ? 

Monica : Pas question. Tu t’es amusée, c’est mon tour. (9.12)


30 juillet 2012

1.5. Celui qui lave plus blanc (The one with the East German laundry detergent)


Un épisode de rupture et de découvertes. Chandler, survolté par le litre de café qu’il vient d’ingurgiter, doit annoncer sa rupture avec Janice (qui fait sa première apparition). Heureusement que son amie Phoebe, qui a un don en la matière, va lui prêter main forte… Rupture toujours : Joey, qui souhaite reconquérir Angela, organise un dîner à quatre avec sa « compagne » Monica (qui, est-il besoin de le repréciser, n’est que son amie) et Bob, le compagnon – au look ringard à souhait – d’Angela, que Joey fait passer pour le frère d’Angela (j’espère que vous avez vu l’épisode, sinon vous risquez de vous y perdre !). On s’étonnera, dans cette scène au restau, que le couple Angela-Bob ne pose aucune question sur le « couple » Joey-Monica. Sinon, Rachel découvre les joies de la lessive, bien épaulée par un Ross manifestement troublé par les sous-vêtements de l’élue de son cœur. Même si celle-ci va faire une légère fausse manœuvre, elle va pour la première fois de sa vie faire preuve de caractère face à une inconnue pas spécialement sympathique, et dans l’euphorie, embrasser Ross sur les lèvres, toujours plus troublé… Un épisode bien sympathique malgré l’apparition de Janice (personnage qui m’agace), rythmé et même émouvant, avec les passages Ross-Rachel.

Posté par Nico Friends à 22:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

4.10. Celui qui draguait au large (The one with the girl from Poughkeepsie)


Ross sort avec une fille qui habite très loin de chez lui, ce qui n’est pas franchement pratique… Rachel en a assez d’être seule, Chandler lui propose de la présenter à des collègues de bureau. Monica n’est pas respectée par ses hommes. Elle décide de monter un stratagème avec Joey, qui va intégrer l’effectif pour provoquer Monica et se faire virer afin de donner l’exemple. Épisode un peu faiblard. L’intrigue Ross est assez longue et ennuyeuse (bon, le gag final, où il se retrouve à parler avec une fille qui habite à 2h30 de ferry de Montréal est quand même assez drôle). L’intrigue Monica est inégale : elle est un peu longue et met presque mal à l’aise quand elle se retrouve bloquée dans la chambre froide. On apprécie tout de même quelques apparitions de Joey (son surnom par exemple). L’intrigue Rachel-Chandler n’est pas passionnante non plus. Certains points (comme la popularité subite de Chandler, qui se fait lécher les bottes par ses collègues) auraient par exemple pu être mieux développés. Bref, un épisode assez moyen et longuet.

Posté par Nico Friends à 13:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

5.7. Celui qui emménage (The one where Ross moves in)


Ross cherche un endroit où loger. Il décide d’emménager chez Chandler et Joey, mais la cohabitation n’est pas un franc succès : Ross demande du calme quand ses colocataires sont, comme à l’accoutumée, particulièrement bruyants. Du coup, ces derniers cherchent à s’en débarrasser en lui conseillant le premier studio venu, pour finir, suite à des scrupules, par se raviser. Phoebe flirte avec l’inspecteur de l’hygiène qui a contrôlé le restaurant de Monica. Elle apprécie sa compagnie, jusqu’au moment où elle s’agace de son zèle : il ferme tous les restos où ils vont dîner. Danny organise une soirée, mais n’invite initialement pas Rachel. Il finit par le faire, mais cette dernière se déclare indisponible pour avoir le contrôle de la situation. Elle finira par se rendre à sa fête, mais cela ne va pas vraiment se passer comme elle l’avait prévu. Bon épisode. L’intrigue Ross est drôle. La difficile cohabitation entre Ross et ses deux colocataires est bien restituée, et le fait qu’ils cherchent à le virer est savoureux (qu’ils sont salauds, tout de même), la visite dans l’appartement minuscule est d’ailleurs particulièrement réussie. Finalement, tout va bien se terminer, et l’ami Ross va même mettre de l’eau dans son vin, en jouant dans le « fort » avec Joey. L’intrigue Phoebe est également amusante : cette dernière est particulièrement déjantée et euphorique dans cet épisode. Seule l’intrigue Rachel intéresse moins : les enfantillages de celle-ci sur la stratégie (« la balle est dans mon camp », etc.) du « qui contrôle la situation » sont assez vains et ennuyeux. Mais pour le reste c’est un épisode abouti, avec d’autres scènes particulièrement drôles en prime, comme le répondeur de Ross, ou le jeu des 100 tours du fauteuil de Joey.

Posté par Nico Friends à 11:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

29 juillet 2012

6.21. Celui qui rencontrait le père (The one where Ross meets Elizabeth's Dad)


Joey va jouer dans Mac and Cheese, il est sur le point de perdre sa place mais va parvenir à la consolider en rendant un service particulier à son collègue. Monica et Chandler se disputent, et Phoebe écrit un livre où elle s’inspire de leurs querelles. Ross rencontre Paul (inoubliable Bruce Willis), le père d’Elizabeth, pas franchement commode, ce qui n’empêche cependant pas Rachel de sortir avec lui. Épisode contrasté. Les deux intrigues Joey et Chandler-Monica-Phoebe sont longuettes et sans réel intérêt mais l’arrivée de Bruce Willis relève considérablement le niveau. L’arrivée de Rachel (« à quelle heure il arrive le vieux ? ») alors qu’il est déjà présent est énorme, de même que le passage où Ross a deux minutes pour le convaincre (il s’enfonce, évidemment). Mais tout ceci n’est rien en comparaison de la scène du restaurant, où Rachel multiplie les gaffes alors qu’elle est pleine de bonne intention vis-à-vis de Ross. Cette scène est tout bonnement l’une des meilleures de toute la série ! Bref, si l’arrivée de Bruce Willis apporte un ingrédient considérable, ce dont on se réjouit, on regrette cependant que les intrigues annexes ne soient pas du même tonneau.

Posté par Nico Friends à 18:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


6.24. Celui qui faisait sa demande, 1re partie (The one with the proposal, Part 1)


Chandler compte faire sa demande en mariage au restaurant, mais nos deux tourtereaux tombent sur Richard… Au retour de la soirée, tout le monde demande à voir la main de Monica, pensant que Chandler a bien pu faire sa demande. Pour dissiper les éventuels doutes de sa dulcinée, Chandler clame qu’il est contre le mariage. Mais Richard vient la voir pour lui dire qu’il l’aime encore… Ross comprend qu’Elizabeth est trop jeune pour lui, et finit par rompre avec. Rachel invite Joey et Phoebe à une soirée de charité, où des objets sont mis aux enchères. Joey, confondant vente aux enchères et Juste Prix, se rend compte trop tard qu’il vient d’acheter un bateau pour 20 000 dollars… Épisode fort sympathique. L’intrigue la plus prenante est évidemment celle entre Chandler et Monica. Elle offre des moments drôles, comme la nervosité de Chandler au restaurant, ou les amis qui demandent de voir la main de Monica. Sans parler de la déclaration d’amour finale de Richard qui nous tient en haleine. L’intrigue Ross-Elizabeth passe au second plan mais apporte de bons moments, comme la bataille de ballons d’eau (alors que ce brave Ross était venu lui proposer de voir une pièce de théâtre !). L’intrigue soirée charité propose d’agréables moments, bien qu’elle soit tout de même un peu longue. Bref, un bon épisode, pas transcendant car un peu inégal, mais agréable, riche en bonnes répliques et souvent prenant.

Posté par Nico Friends à 18:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

28 juillet 2012

8.12. Celui qui passait une soirée avec Rachel (The one where Joey dates Rachel)


Phoebe a fait un cadeau pour Monica : un jeu d’arcade Pac-Man. Problème : comme Ben ne va pas tarder à venir, il faut enlever les mots crus qu’ont fait apparaître Phoebe et Chandler dans le jeu. Mais c’est sans compter Phoebe, légèrement grossière quand elle se met à perdre. Joey a prévu de sortir avec une fille, mais il préfère reporter cette sortie pour passer la soirée avec Rachel, qu’il sent esseulée depuis qu’elle est enceinte. Ils se racontent leurs techniques de drague, à la suite de quoi Joey ne voit décidément plus Rachel de la même façon. Ross doit donner de nouveaux cours dans un endroit éloigné de son université : difficile donc de passer rapidement d’un lieu à l’autre. Épisode plutôt sympathique. La partie Pac-Man est assez agréable : Chandler qui y passe sa journée, et surtout le flot d’injures de Phoebe couvert par de la musique classique. La partie Joey-Rachel est également agréable (la scène au resto avec les techniques de drague est notamment réussie) même si Joey amoureux (surtout de Rachel) n’est pas ce qu’il y a de plus crédible. Les passages avec Ross, où il arrive en retard ou exténué sont quant à eux bien drôles. À l’arrivée, un épisode agréable, même si légèrement décevant pour un « made in Schwimmer ».

Posté par Nico Friends à 20:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

9.5. Celui qui avait fumé (The one with Phoebe's birthday dinner)


Phoebe invite ses amis au restau pour son anniversaire. Malheureusement, elle n’a pour seul compagnon que Joey : Monica et Chandler sont en train de se disputer car celui-ci s’est remis à fumer lorsqu’il était à Tulsa. Quant à Rachel et Ross, ils se sont « enfermés » dans le couloir, sans les clés, alors que la petite Emma est encore à la maison. Un épisode très faible. On y trouve tout de même une introduction d’une remarquable efficacité (Monica qui gaffe à propos de Chandler : je n’en dirai pas plus pour préserver l’effet de surprise) et la fin, où Joey s’apprête à manger les dix plats (c’est une blague déjà vue maintes fois, mais ça fait toujours rire). Pour le reste, c’est diablement long, bavard et ennuyeux. Ross qui fait son cinéma en se moquant des inquiétudes de Rachel à propos de sa fille, quel bla-bla ! Et la scène au restaurant, qu’elle est longue, mais qu’elle est longue ! L’intrigue Chandler-Monica n’est pas passionnante non plus (hormis le « j’ai eu ce que je voulais » de Monica). Bref, un épisode le plus souvent creux, bavard et ennuyeux. Décevant, surtout pour un épisode réalisé par David Schwimmer.

Phoebe : Tu sens vraiment la cigarette.

Chandler : Tu crois que Monica va s’en apercevoir ?

Phoebe : Attends, tu rigoles, ta femme a le nez d’une meute de bull terriers… et la poitrine d’une déesse grecque.

Posté par Nico Friends à 17:41 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

9.19. Celui qui piquait dans les hôtels (The one with Rachel's dream)


Chandler a réservé une chambre d’hôtel dans le Vermont pour passer un week-end avec Monica, mais celle-ci ne peut pas en raison de son travail. Il souhaite annuler, mais ce n’est pas remboursable. Chandler y va donc avec Ross pour y prendre tout ce qu’il y a de gratuit. Phoebe a la bonne idée de chanter devant le restaurant de Monica, qui n’est évidemment pas très contente. Rachel assiste au tournage d’une scène des Jours de notre vie, et se rend compte des sentiments qu’elle éprouve à son égard. Épisode d’une grande faiblesse. L’intrigue de l’hôtel est sans intérêt, reposant sur une idée esquissée dans un épisode précédent (8.2). Mais en faire toute une intrigue, c’est tout de même très lourd. Et même Ross, qui me fait d’habitude rire, ne sauve cette fois-ci pas cette partie. L’intrigue Joey-Rachel est ennuyeuse (la partie tournage en particulier est longue), de même que celle avec Phoebe (ses chansons, ça commence à devenir lassant, et le face-à-face final avec Monica est sans intérêt). Bref, épisode long, sans intérêt ni inspiration.

Posté par Nico Friends à 17:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

10.9. Celui qui rencontrait la mère biologique (The one with the birth mother)


Joey a flashé sur Sarah, une copine de Phoebe. Celle-ci finit malgré ses réticences par lui donner son numéro. Tout se passe bien, au restaurant, entre Joey et Sarah, jusqu’à ce que celle-ci commette l’irréparable : elle a en effet la mauvaise idée de lui piquer une frite… Rachel fait du shopping avec Ross pour lui conseiller des vêtements, mais ils intervertissent leurs sacs, et Ross se retrouve avec un haut féminin. Pas idéal pour son rencard… Chandler et Monica rendent visite à Erica, la femme enceinte qui les a choisis. Mais ils se rendent compte qu’elle s’est trompée de dossier : elle pense avoir affaire à un pasteur (Monica) et un médecin (Chandler). Le couple joue le jeu, jusqu’à ce que Chandler, vaincu par les scrupules, finisse par dire la vérité… Très bon épisode (made in Schwimmer, of course !), mêlant humour et émotion. La partie Joey est excellente : il dîne avec une fille canon mais fait tout un cirque pour une frite ! Et la scène où il ramasse puis mange le contenu de son assiette qui était tombé par terre est également savoureuse. Que dire de celle où il se lance dans l’énumération de ce qu’il va manger, avant de demander « de quoi on parlait déjà ? », et de celle du dessert ? La partie Ross, plus secondaire, se laisse également regarder, mais la meilleure intrigue reste bien entendu celle concernant l’adoption, avec une première partie drôle, où Chandler et Monica jouent la comédie (les Écritures révisées par Monica, c’est quelque chose), et la seconde plus émouvante, avec notamment un Chandler très touchant lorsqu’il convainc Erica de choisir son couple. Bref, un très bon épisode, bien rythmé, riche en humour, avec un zeste d’émotion et de suspense. Un régal.