30 juillet 2012

Saison 1

Lorsque l’on regarde cette première saison, on ne peut s’empêcher de constater à quel point elle a vieilli : l’image, tout d’abord, est différente (plus sombre ?) des saisons suivantes, certaines coiffures le sont également (Chandler n’aura par exemple jamais les cheveux aussi longs par la suite), et que dire des ustensiles utilisés ? Avez-vous vu ce magnifique téléphone sans fil de Monica, ou encore ce désuetissime ordinateur du premier bureau de Chandler ? Idem pour le « bip » de Ross. Niveau dialogues et personnages, tout n’est pas encore naturel : les conversations sont parfois un peu convenues (le lieu le plus insolite où ils ont fait l’amour…), et on sent que les personnages ne se connaissent pas encore vraiment. Ces derniers se résument à leurs caractéristiques principales : ils s’affineront au fil de la série, à l’image de Monica, un peu pâlotte dans cette saison.

Côté cœur, l’heure est plutôt à la légèreté et au flirt, si bien que les amourettes ne durent pas plus de deux ou trois épisodes, et nos personnages en ressortent le plus souvent sans trop de douleur, même si Monica et Rachel expérimentent avec difficulté le machisme et/ou le caractère manipulateur de leurs compagnons (Monica avec Paul, Rachel avec Paolo puis Barry). Mais la grande, la vraie histoire d’amour est bel et bien celle qui unit Ross et Rachel, et qui ne se concrétise jamais au cours de cette saison (si l’on excepte un smack de Rachel, certes plus amical qu’amoureux, dans la laverie). Ross est trop timide, trop implicite, et n’est de surcroît pas aidé par les événements et éléments extérieurs, qui ont une fâcheuse tendance à le couper dans son élan. Il faut au final une bourde de Chandler pour que Rachel comprenne les sentiments de Ross, une grosse maladresse qui va cependant avoir le mérite de faire bouger les choses… Toujours niveau sentiments, il faut également évoquer la complexe relation entre Chandler et Janice, faite de ruptures et de réconciliations, et de signes d’un destin qui semble s’acharner sur le malheureux. Une relation complexe, car il est difficile de savoir ce que pense réellement ce dernier de Janice. On serait tenté de penser qu’il la perçoit comme une fille hystérique, pas spécialement maligne ni franchement jolie, mais il faut bien reconnaître que ses sentiments à son égard sont ambigus. Est-ce réellement uniquement par désespoir qu’il se remet avec, ou parce que ses sentiments sont plus sincères que son attitude distante veut nous laisser croire ? Nous ne le saurons jamais. Côté travail, c’est une saison finalement assez représentative de l’ensemble de la série : Chandler et Ross sont déjà à l’abri, Joey et Phoebe ont un travail moins stable (notamment Joey, avec ses auditions, mais on se doute bien que Phoebe ne gagne pas non plus des mille et des cents avec ses massages). Monica travaille dans la cuisine, et Rachel est serveuse au Central Perk. Cette dernière est celle qui va le plus évoluer au gré des saisons, professionnellement parlant, même si Monica prendra également du galon dans son domaine. Sur le plan familial, cela bouge surtout côté Ross, qui divorce de Carol (celle-ci étant devenue lesbienne) et devient père d’un petit Ben, qui aura donc la particularité d’avoir un papa et deux mamans (Carol et sa compagne Susan). 

La première saison, malgré les défauts dont j’ai parlé plus haut, reste d’une belle qualité. Elle est certes quelque peu irrégulière (« Celui qui parle au ventre de sa femme », « Celui qui avait un cœur d’artichaut » et « Celui qui avait un singe » sont par exemple assez faibles à mes yeux), et a un côté un peu « brouillon » (ce qui est normal puisque c’est une première saison) mais regorge tout de même de bonnes idées (certains épisodes sont tout bonnement excellents, en particulier « Celui qui a du jus » et « Celui qui jouait au poker ») et se révèle très prometteuse, à l’image du cliffhanger qui nous met l’eau à la bouche : Rachel prend conscience de ses sentiments pour Ross et l’accueille à l’aéroport au retour de son voyage, mais celui-ci ne revient pas seul : le paléontologue semble avoir trouvé chaussure à son pied en Chine. On veut à tout prix en savoir plus sur l'heureuse élue, qui fait le malheur de Rachel...

 

Meilleurs épisodes (par ordre chronologique) :

Celui qui a un rôle (1.3)

Celui qui est verni (1.6)

Celui qui a du jus (1.7)

Celui qui était comme tous les autres (1.11)

Celui qui fait des descentes dans les douches (1.13)

Celui qui gagnait au poker (1.18)

Celui qui a perdu son singe (1.19)


1.1. Celui qui déménage (The one where Monica gets a new roommate)


Ce « pilote » s’ouvre sur le Central Perk (déjà!) : Phoebe, Joey, Monica et Chandler y prennent racine lorsqu’arrive Ross, qui vient d’apprendre que sa femme Carol est lesbienne : il leur annonce donc sa décision de déménager (Chandler et Joey vont d’ailleurs l’aider, ou du moins essayer, plus loin dans l’épisode). Apparaît ensuite Rachel en robe de mariée : elle vient de se sauver de son mariage avec Barry, dont elle n’était pas amoureuse. Elle se tourne donc vers son ancienne copine de fac Monica, avec laquelle elle décide d’emménager. Pour officialiser sa prise d’indépendance, elle découpe les cartes de crédits de ses parents et fait ses premiers pas dans le monde professionnel en tant que serveuse au Central Perk.

Un premier épisode un peu maladroit mais prometteur. Que de changements, tout de même entre les premiers épisodes et ceux de la dernière saison, notamment sur le plan du look ! Joey porte les cheveux particulièrement longs, de même que Chandler, et Monica a également une coiffure un peu ringarde. L’image et les vêtements font aussi un peu dépassés. Pour en revenir à l’épisode en tant que tel, l’ensemble est assez irrégulier. Certes, les personnages sont déjà plantés (Ross dépressif, Monica malheureuse en amour et qui travaille dans la cuisine, le passé chargé de Phoebe, l’humour de Chandler, le côté enfant gâté de Rachel, Joey épicurien et séducteur…), de même que les éléments fondamentaux de la série (la maladresse de Ross à l’égard de Rachel, mais aussi le premier « signe » concernant ces deux personnages : lorsque Ross dit qu’il « veut se remarier tout de suite », Rachel débarque en robe de mariée), mais les dialogues sont parfois convenus, et quelques répliques tombent à plat. Un premier épisode loin d’être transcendant, donc, mais tout de même prometteur. Le pari est malgré tout réussi : on veut en savoir plus sur nos six « Friends » !

On notera une petite incohérence : lorsque Rachel déboule au Central Perk, et que Monica fait les présentations, Rachel ne semble pas connaître Chandler. Or, comme on le verra dans certains flashbacks plus tard dans la série, elle l’a côtoyé (et plus si affinités) à plusieurs reprises.

Posté par Nico Friends à 22:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

1.2. Celui qui est perdu (The one with the sonogram at the end)


Dans ce deuxième épisode, nous voyons Ross dans son Musée d’histoire naturelle. Carol, campée par une autre actrice (plus séduisante, soit dit en passant), lui annonce qu’elle est enceinte ! Pauvre Ross, qui n’a déjà pas eu le temps de digérer qu’elle était lesbienne… On fait également connaissance avec Susan, l’amie de Carol, et on sent déjà qu’elle et lui ne deviendront jamais les meilleurs amis du monde. Et il faut désormais trouver un prénom à l’enfant… Dans les autres « intrigues », on voit également d’autres aspects fondamentaux de Monica : sa boulimie d’enfants et sa « maniaquerie », accentuée par sa nervosité due à la visite de ses parents. On ne peut pas dire que ces derniers traitent Monica et Ross de la même façon : ce dernier est le chouchou, tandis que sa sœur est considérée comme une perdante, voire une vieille fille… Enfin, Rachel cherche la bague de fiançailles pour la restituer à Barry. Après l’avoir finalement retrouvée dans un endroit inattendu, elle la rend à son ex-futur mari, qui semble s’être remis de ses émotions, puisqu’il est parti aux Bahamas (la destination de son voyage de noces prévu avec Rachel) accompagné de… Mindy, l’amie de Rachel ! Quant à Phoebe, on apprend qu’elle a une sœur jumelle, avec laquelle elle ne semble pas vivre une relation particulièrement fusionnelle. Un bon épisode, plus abouti que le premier. Le rythme est haletant et les nouveaux ingrédients (comme ceux précités, ou le « Gros-Tout-Nu ») viennent habilement se greffer à ceux déjà mis en place.

Anita Barone, qui interprète cette première Carol, a quitté la série, car elle avait initialement auditionné pour un rôle principal. Ne l’ayant pas obtenu, elle n’a reçu que ce rôle secondaire, qu’elle n’a pas accepté de jouer plus d’un épisode.  

Monica à son frère Ross : « Je sais qu’on ne peut pas changer de parents, mais si je pouvais, je voudrais les tiens »

Posté par Nico Friends à 22:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

1.3. Celui qui a un rôle (The one with the tumb)


L’introduction de cet épisode a quelque chose d’historique : Joey comprend quelque chose avant Ross. Je crois que c’est la seule fois que cela arrive de toute la série ! Nous avons vu Ross lors de l’épisode précédent dans l’exercice de ses fonctions, c’est cette fois au tour de Joey, qui répète son texte avec Chandler, dans leur appartement, que l’on voit pour la première fois. Pour son rôle, Joey doit fumer une cigarette, ce que son ami va lui apprendre à faire… et par la même occasion renouer, après trois ans d’abstinence, avec la cigarette, au grand dam des « Friends », un peu agaçants dans leur manière de diaboliser celle-ci : c’est vrai, ce n'est pas non plus de la cocaïne ! Mais Chandler a plus d’un tour dans son sac : lorsque l’attention est portée sur lui, il contre-attaque et parvient avec maestria à semer la zizanie en évoquant les travers de chacun (Monica grogne quand elle rit, Ross sur-articule, Joey fait claquer ses doigts, Phoebe mâche ses cheveux). Il est amusant de constater que, hormis peut-être celui de Ross, tous ces défauts ne sont valables que pour cet épisode : jamais on ne surprendra par la suite les autres personnages à se livrer à leurs mauvaises habitudes… Nous avons donc pu constater, avec l’intrigue de la cigarette, que les Friends pouvaient se révéler intrusifs, mais ils le sont plus encore avec les conquêtes de chacun (en particulier de Monica, de laquelle ils affectionnent particulièrement de se moquer). Seulement, Allan, nouvel ami de Monica, a réalisé l’exploit de conquérir les cinq amis. Bonne nouvelle ! Quoique… Cet attachement des Friends à Allan est traité de manière particulièrement savoureuse. Concernant les autres personnages, Rachel ne semble pas avoir une grande mémoire pour la commande, et Phoebe connaît des « déboires » que plus d’un voudrait avoir. Ce qui nous permet notamment de découvrir sa générosité. Un épisode captivant (le passage du pouce est cependant un peu glauque) qui cultive l’ambiguïté sur une question essentielle : Joey porte-t-il des caleçons ? (ici, oui, semble-t-il). Admirez également la désuétude de l’ordinateur de Chandler à son boulot…

On trouve tout de même une scène un peu étrange dans cet épisode : après que les Friends voient Allan pour la première fois, ils disent à Monica l’avoir tous « adopté ». Ils se mettent ensuite à l’imiter, ce qui pourrait nous faire laisser qu’ils étaient ironiques lorsqu’ils disaient l’apprécier, et qu’il va connaître le même sort que les ex de Monica. Mais non, en fait, ils étaient sérieux, et l’aiment vraiment, comme on le voit plus loin dans l’épisode. 

Posté par Nico Friends à 22:47 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

1.4. Celui avec Georges (The one with George Stephanopoulos)


Une intro assez symbolique de la série, où Joey souffre d’un léger manque de vocabulaire… C’est un épisode un peu « déprime », où Ross est au 36e dessous, puisqu’il « fête » l’anniversaire de sa première fois avec son ex devenue lesbienne Carol (et première fois tout court, d’ailleurs). Ses potes Chandler et Joey essaient d’égayer sa soirée en l’invitant à voir un match de hockey sur glace, mais Ross n’a décidément pas de chance : un palet dévie de sa trajectoire et lui atterrit en pleine figure : le malheureux doit donc aller aux urgences, et celles-ci ne sont pas particulièrement rapides, d’autant que la dame de l’accueil ne remporterait pas la palme de la convivialité... Même schéma pour les filles : Rachel, après avoir été quelque peu prise de haut (hé oui, vous comprenez, ce n’est qu’une petite serveuse) par ses hystériques et snobinardes anciennes amies, n’a également pas le moral. Ses amies Monica et Phoebe vont tenter de le lui faire retrouver en lui proposant une « soirée filles », consistant à fantasmer sur le beau voisin et à s’échanger secrets et potins. Peut-être que cela provient du fait qu’il ne soit pas mixte (les filles d’un côté – qui font d’ailleurs assez midinettes –, les mecs de l’autre), peut-être aussi que la déprime ambiante a eu raison de moi, mais cet épisode n’est en tout cas vraiment pas mon préféré de la saison.

Posté par Nico Friends à 22:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


1.5. Celui qui lave plus blanc (The one with the East German laundry detergent)


Un épisode de rupture et de découvertes. Chandler, survolté par le litre de café qu’il vient d’ingurgiter, doit annoncer sa rupture avec Janice (qui fait sa première apparition). Heureusement que son amie Phoebe, qui a un don en la matière, va lui prêter main forte… Rupture toujours : Joey, qui souhaite reconquérir Angela, organise un dîner à quatre avec sa « compagne » Monica (qui, est-il besoin de le repréciser, n’est que son amie) et Bob, le compagnon – au look ringard à souhait – d’Angela, que Joey fait passer pour le frère d’Angela (j’espère que vous avez vu l’épisode, sinon vous risquez de vous y perdre !). On s’étonnera, dans cette scène au restau, que le couple Angela-Bob ne pose aucune question sur le « couple » Joey-Monica. Sinon, Rachel découvre les joies de la lessive, bien épaulée par un Ross manifestement troublé par les sous-vêtements de l’élue de son cœur. Même si celle-ci va faire une légère fausse manœuvre, elle va pour la première fois de sa vie faire preuve de caractère face à une inconnue pas spécialement sympathique, et dans l’euphorie, embrasser Ross sur les lèvres, toujours plus troublé… Un épisode bien sympathique malgré l’apparition de Janice (personnage qui m’agace), rythmé et même émouvant, avec les passages Ross-Rachel.

Posté par Nico Friends à 22:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

1.6. Celui qui est verni (The one with the butt)


Un épisode où l'on réalise à quel point Joey galère dans sa carrière de comédien : après l’avoir vu dans une comédie musicale minable, on apprend qu’il va jouer la doublure de Pacino ! Oui, enfin ses fesses… Oui, enfin, même pas, puisqu’il finit par se faire virer pour avoir tenté d’être trop expressif avec son postérieur (!). De son côté, Chandler rencontre une femme merveilleuse, qui a cependant une légère tendance à la polygamie (pour être plus exact, polyandrie, puisque c’est une femme), ce qui va créer un conflit quasi-schizophrénique chez lui, même s’il décide finalement qu’il ne peut pas continuer comme ça. Concernant les Geller, leur personnalité devient de plus en plus marquée : Ross est pédant, Monica maniaque (et même tordue, qu’ils disent). Même si Phoebe et Rachel sont plus effacées, c’est un bon épisode, efficace et drôle, grâce auquel on s’attache toujours plus aux personnages, en particulier Chandler et Joey.

Posté par Nico Friends à 22:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

1.7. Celui qui a du jus (The one with the blackout)


Un épisode où l’on pense pouvoir découvrir le remarquable talent de chanteuse de Phoebe, mais il faudra finalement attendre un peu : dès les premières notes, elle est stoppée par une… coupure de courant, qui sévit dans tout Manhattan et ses environs. Dans le même temps, Chandler est prisonnier dans le vestibule (à moins qu’il ne s’agisse d’un sas ?) d’une banque avec la « célèbre » (aux États-Unis, peut-être mais pas en France) Jill Goodacre. Les réflexions intérieures de Chandler, chamboulées par la proximité de la charmante jeune femme, sont un régal, de même que ses maladresses. De leur côté, les autres Friends sont coincés dans l’appartement de Monica. Ross, poussé par Joey, décide d’aller sur la terrasse déclarer sa flamme à Rachel, mais un chat vient s’immiscer dans la conversation. L’élan de Ross est coupé, d’autant que le propriétaire dudit chat est un bel Italien, particulièrement typé, avec ses cheveux mi-longs ainsi que son aspect séducteur et macho. De quoi désespérer plus encore Ross, d’autant que Paolo parvient à conclure avec Rachel lorsque la dernière bougie rend l’âme… On note également dans cet épisode particulièrement abouti la première apparition de M. Heckles, voisin lunaire et intrigant.

Une petite incohérence dans cet épisode : on sait que Joey est italien, qu’il est assez fier de ses origines et qu’il sait à peu près parler la langue de ses ancêtres (du moins baragouine-t-il quelques mots, comme on le verra plus tard dans la série). Pourtant, lorsque Paolo, lui aussi italien, arrive, Joey semble avoir perdu son « Italianité » : il n’essaie pas de lui parler et ne s’intéresse pas à lui. Il ne semble même pas comprendre un traître mot de ce que dit Paolo lorsque celui-ci complimente Phoebe dans sa langue. Et personne ne fait une remarque du type : « tiens, Paolo est italien, comme toi, Joey ». Étrange, non ?

Posté par Nico Friends à 22:36 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

1.8. Celui qui hallucine (The one where Nana dies twice)


Chandler ne comprend pas pourquoi tout le monde le pense homosexuel : est-ce parce qu’il est « précieux » ? Ou à cause de ses cheveux ? Cette situation l’irrite, même si, blessé dans son orgueil, il en vient à prononcer des phrases pour le moins cocasses (« je vaux largement le Brian du service financier », etc.). Sinon, la grand-mère de Ross et Monica vient de décéder (ou presque). Situation qui nous offre des passages mélancoliques et nostalgiques ou au contraire empreints d’humour noir (tout le monde écoute le match de football à la radio après l’enterrement…). Monica a toujours autant de problèmes de communication avec sa mère. Un épisode sympathique, pas le meilleur (le thème de la mort est tout de même un peu dur) et un peu inégal (les passages où Ross regarde les affaires de sa grand-mère sont un peu longuets), mais audacieux et souvent drôle.

À noter une incohérence dans le prolongement du premier épisode : lorsque Rachel dit que lorsqu’elle a vu Chandler pour la première fois, il lui avait semblé qu’il était homo. Or elle en parle comme si cette première rencontre était récente, alors qu’elle remonte en réalité à plusieurs années, comme on le verra dans les flashbacks dans les épisodes des saisons suivantes.

Posté par Nico Friends à 22:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

1.9. Celui qui parle au ventre de sa femme (The one where underdog gets away)


Pour aller faire « choup, choup, choup » (faire du ski) avec sa famille, Rachel doit encore gagner 100 dollars, et elle ne peut pas compter sur son boss pour avoir une avance, celui-ci la voyant comme une serveuse « minable »… Joey quant à lui paie les conséquences d’une campagne sur le VIH à laquelle il a participé : cela refroidit les charmantes – et initialement intéressées – jeunes femmes qu’il rencontre. Chandler, à l’approche de Thanksgiving, est de plus en plus aigri (il en explique la raison), et Monica, qui organise en catastrophe le repas pour tous (puisque les projets de chacun ont été contrariés), a du mal à canaliser son stress, d’autant que ledit repas est en train de brûler, et que, la porte étant fermée, ils ne peuvent plus rentrer chez eux. Ross, lui, tente tant bien que mal de parler au bébé (ou au ventre) de Carol (jouée par la nouvelle et définitive actrice, Jane Sibbett). Un épisode en demi-teinte. J’ai toujours un peu plus de mal avec les passages mettant en scène Ross et Carol, certains passages sont un peu mièvres (à la fin, même si les projets de chacun ont été contrariés, tout le monde est réuni, et c’est le plus important, etc.), et les blagues tombent parfois à plat. 

Posté par Nico Friends à 22:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,